NATION, la soul futuriste

Capturer une forme de mélancolie sonore, teintée d’interrogations existentielles. Telle est l’intention musicale et artistique de NATION dans son premier EP « Something Happened » sorti le 25 mai 2018. Guillaume Destot, leader du projet depuis 2016, explore la « future soul », un univers musical futuriste aux tonalités synthétiques, en quête d’une nouvelle nation et d’une paix intérieure.


Explorer un futur mystérieux

Des effets de guitare saturée, des drum machines et une voix grave recyclée. Le premier EP « Something Happened » de NATION tente d’explorer un univers sonore futuriste. Nourri à la soul des années 1960 comme celle d’Otis Redding, ou plus tard aux chansons de Prince et de Stevie Wonder, Guillaume s’ancre dans ces références musicales mais va plus loin dans sa recherche de tonalités nouvelles. A l’écoute de son EP, on s’immerge alors dans la « future soul » : la combinaison de ces influences des années 60/70 avec des sons mystérieux, presque mystiques. « La future soul, telle que je l’imagine, est une mélancolie chantée par des machines un peu humaines, et par des humains un peu machines » évoque Guillaume. Comme un film de science fiction avec un vieux vinyle de Bill Withers qui tourne en toile de fond.

nation3
NATION – © Pierre Portolano

Rassembler et réunir

NATION n’a rien d’un projet politique. Mais il s’apparente plutôt à « une communauté imaginaire qui se rassemblerait autour d’un univers personnel » résume le chanteur et musicien. En 2016, après son précédent projet de musique pop Vim Cortez, il décide de prendre une direction artistique différente, « plus introspective et plus sombre ». A travers son premier EP, Guillaume tente de créer une nouvelle nation, de l’explorer et de lui appartenir pour ne pas sombrer. « Les chansons évoquent l’espoir, son jumeau négatif ou encore des rêves doux-amers », explique-t-il. Pris dans le tourbillon d’un monde qui va trop vite, qui déstabilise nos repères, Guillaume s’invente un pays, une société ouverte et accessible dans laquelle il trouve refuge.

« Se construire une bulle »

Un sentiment étrange de ne pas se sentir au bon endroit au bon moment. C’est ce que raconte Guillaume à travers le titre « Suddenly I Feel ». « On a tous l’impression d’être des étrangers dans nos vies, et je le ressens très souvent » exprime-t-il. « Je me construis moi-même une bulle, mais souvent, elle éclate face à tant d’yeux et de visages qui m’entourent… ».

Le clip présente la quête compulsive d’un personnage pour un ailleurs artificiel. « J’ai représenté cette idée à travers un viewmaster, un objet suranné, qui est un peu l’ancêtre de la réalité virtuelle. Le personnage passe d’un ‘dealer’ à l’autre  jusqu’à ce qu’une femme un peu maternelle lui donne le dernier disque et lui montre qu’il cherche un passé révolu qu’il ne retrouvera pas » suggère Guillaume.

nation2
Clip « Suddenly I Feel » – NATION

En attendant les prochains concerts de NATION d’ici septembre, Guillaume développe l’univers sonore et visuel de son projet, avec notamment le tournage du clip « Brooding Thuggery » prévu au mois d’août.

Laura Barbaray

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s