Projets persos

#street #art #projet #pochoir #espace #public

Publicités
Projets persos

Onirisme

DSCN2991 (2)

Pratique des street-artistes, le light painting est accesible à tous.

Il vous faut un appareil photo, un trépied et une source lumineuse (portable, lampe de poche, bougie…). Installez-vous dans une pièce sombre ou bien produisez dehors dans la nuit. Réglez votre appareil photo en mode « vitesse » ou « sport » selon les modèles (longue exposition). Placez l’appareil photo sur le trépied. Une fois que vous êtes prêt, saisissez la source lumineuse et déclenchez l’appareil. Maintenant, laissez votre inconscient agir et ne vous contrôlez pas. Des gestes automatiques auront bien plus d’authenticité lors de votre rendu final. L’appareil photo enregistre une traînée de lumière, de façon très onirique…

Projets persos

Récit surréaliste

Et soudain, mon imagination se met en marche…

A la tombée de la nuit, une petite idée émergea dans mon esprit. Une pile de vieux bouquins, une feuille, un crayon, et c’est parti.  J’ouvre au HASARD un livre pris au HASARD et je sélectionne au HASARD un fragment de phrase. Un peu trop de « hasard »… Ne rien savoir à l’avance. Excitant. J’assemble ensuite tous ces petits groupes de mots saisi de toute part afin de faire émerger un récit onirique. Me voilà donc dans la peau d’un surréaliste…

L’amour est assis sur le crâne de l’Humanité

La mort des amants lui avait parlé d’amour. Elle n’osait le regarder et se laissait aller. L’amour lourd comme un ours privé versait par boisseaux les fleurs fraîches éparses sur les comptoirs et d’étranges fleurs sur les étagères. Et il marchait, s’animant toujours, exaspéré. Il remuait seulement toutes les accusations abominables. A ce moment c’est au vieux de le tirer. Je ne voyais pas son visage. Tranquille et toujours préparée, j’exécute leurs ordres comme une automate. Et je loue la paresse. Les jours suivants, la même scène se renouvela, là où ma carrière de toxico avait commencé. C’est pourtant pour cet homme, que j’ai cru si différent du reste des hommes…

– Etes-vous capable de dire comment on va de Briançon à Chamonix ?

Trempé de sueur et frémissant d’émotion, j’ai dit « oui ».

– Vous bafouillez ma parole.

– Ta tête est pleine de querelles comme un œuf de nourriture, il faut tout de même élucidé le problème.

– Vous êtes un insolent garçon, le livre va tuer l’édifice.

Livres utilisés : Rhinocéros (Ionesco), Roméo et Juliette (Shakespeare), Alcools (Apollinaire), Les Fleurs du Mal (Baudelaire), Rebecca (Daphné du Maurier), Notre-Dame de Paris ( Hugo), Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…, Au Bonheur des Dames (Zola), Une vie (Maupassant), La peste (Camus),L’Etranger (Camus), Le Parfum (Süskind), La Princesse de Clèves (Madame de la Fayette).

Projets persos

Poème en prose

Le ciel est sale ce soir. Grisonnant comme tes paroles, froid comme tes pensées. Tu survoles la foule, tu ne veux pas d’elle. Observes-tu le monde ? Que sais-tu de cette fourmilière géante ? Son odeur est pareille à celle de la maison ancienne. Ferme les yeux. Ton âme siffle ta souffrance. L’entends-tu ? Tu marches maintenant le long du chemin. Etrange chemin. Le ciel s’est éteint ce matin.